Tokyo 2020, OneYearToGo

Dans un an, jour pour jour, les Jeux Olympiques de Tokyo seront lancés avec une nouvelle candidate parmi la myriade de disciplines qu’ils proposent : l’escalade. Autant dire que la nouvelle, prise en 2016, a excité toute la communauté de grimpeur… Avant de générer un énorme débat. Comme je le disais dans un précédent post, l’escalade, au niveau compétitif, est divisée en trois (ou quatre) disciplines :

  • La difficulté
  • Le bloc
  • La vitesse
  • (Le combiné qui lie bloc et diff mais on va pas trop en parler ici)

La discipline étant toute nouvelle au JO, impossible de proposer trois épreuves aux athlètes. Pour des raisons évidentes, il était également hors de question d’en sélectionner une ou deux parmi les trois, punissant ainsi ceux pratiquant les autres. La solution retenue a donc été un nouveau type de combiné : chaque athlète devra concourir dans chacune des trois disciplines et obtenir le meilleur classement général.

 

Ce choix peut sembler logique, car il l’est. Bien. Juste également, car il l’est. Bien aussi.

 

En revanche attendu ? Pas vraiment. Il faut bien avoir conscience que les trois disciplines sont extrêmement différentes. Pour faire une comparaison très bancale, c’est un peu comme si on regroupait les arts martiaux en un seul sport et que l’on demandait à tout les combattants de concourir dans toutes les disciplines pour un classement général. C’est excessivement exagéré, mais c’est l’idée de fond. La majeure partie des grimpeurs pro se spécialisent dans une, parfois deux disciplines. Ici, on demande à tout le monde d’être bon dans les trois. Est-ce une bonne chose ? Une mauvaise chose ? C’est là que je vais donner un peu de mon humble avis.

 

Pourquoi est-ce génial ?

Jeune confsaq

Pardon ? J’ai un peu spoilé. Désolé…

Quand j’ai appris la nouvelle, j’étais un peu comme tout le monde

Quoiiii ? Mais c’est complètement cooooon ! Ça n’a pas le moindre seeeens ! Et puis la vitesse, tout l’monde s’en fout !

Jeune con que j’étais…

Depuis cette époque, j’ai pas mal réfléchi, lu et regardé de vidéos ou de films pour me forger un avis un peu plus construit. A force de réflexions, j’en suis venu vers la fin de l’année 2018 à la conclusion “Pourquoi pas, mais quand même, la vitesse, c’est tout pourri”.

Pourquoi est-ce que la vitesse, c’est tout pourri ?

Comme le dit si bien Wikipédia :

L’escalade de vitesse […] est une des trois disciplines des compétitions d’escalade de l’IFSC avec le bloc et la difficulté. Cela représente le défi pour un grimpeur d’atteindre le sommet d’une voie d’escalade le plus rapidement possible. Cette pratique peut se dérouler soit en extérieur sur une falaise, soit en intérieur notamment sur un mur homologué dont les dimensions et la disposition des prises sont déterminées à l’avance.

…Depuis 2007. Le mur homologué est le même depuis 2007.

La réflexion de beaucoup de personne, dont je faisais partie, quant à cette discipline est la suivante : “Ah mais du coup, ils montent toujours la même chose ? Mais c’est naze”

Résultat de recherche d'images pour "Reza Alipour"Ouep. Comme ceux qui courent 100m. Ou 200m. Ou en fait tout les sportifs qui font de l’athlétisme. Ça n’en pas inintéressant pour autant. En fait, quand j’avais encore cette réflexion en tête, je me disais qu’il serait plus intéressant de créer une nouvelle voie pour chaque saison. De cette manière, les nouveaux adeptes pourraient partir, chaque début d’année, sur un pied d’égalité. On pourrait alors voir sur toute la saison l’évolution de la stratégie des grimpeurs.

D’ailleurs, je maintiens que cette discipline serait vraiment géniale, que quelqu’un la mette en place ! Mais…

Changer d’avis

La vitesse actuelle n’est pas inintéressante non plus, et c’est début 2019 que je l’ai compris, lors de la projection du film Up to speed, au festival Reel Rock 13, consacré entièrement à cette discipline que je trouve aujourd’hui aussi intéressante que les autres. Avec ces nouvelles cartes en main -son histoire improbable, la manière dont elle est si différente des deux autres, etc-, j’ai appris à l’adorer et je ne rate aujourd’hui plus une compétition.

Pour donner un exemple d’une des choses que j’apprécie beaucoup, c’est le côté imprévisible de la compétition. Même les meilleurs grimpeur de la discipline peuvent être détrôné par des concurrents plus modestes car il arrive à tout le monde de tomber !

Le film est disponible avec les quatre autres sélections du festival Reel Rock 13 pour une vingtaine d’euros sur le net. Ils sont tous géniaux, si ça vous intéresse, n’hésitez pas, c’est un petit investissement pour une qualité énorme.

Suite à cette incroyable soirée, j’avais donc compris que la vitesse n’étais pas si inintéressante. Cependant, quelque chose me travaillait encore : Adam Ondra a déclaré dans un des films que je venais de voir (Up to speed ou Age of Ondra (passionnant aussi), je ne suis plus sûr) que pour la première fois, il travaillait quelque chose qui ne lui plaisait pas. Rater les JO est inconcevable pour le meilleur grimpeur de l’histoire, mais il est maintenant obligé de s’entrainer sur cette discipline qu’il découvre en même temps que des dizaines d’autres grimpeurs.

Ma réflexion est la suivante : sortir de sa zone de confort, c’est toujours positif. Voir des personnes de ce niveau sortir de leur zones de confort, c’est toujours terriblement excitant et spectaculaire. Mais en même temps…

En même temps, si ces gens sont si bon dans ce qu’ils font, s’ils nous offrent tant de spectacle par leurs actes, c’est parce qu’ils sont passionnés. Alors pourquoi les obliger à entrer dans ce qu’ils n’aiment pas ? N’est-ce pas un peu dommage ?

 

NOP.

 

En fait non, pas du tout. Toute la deuxième partie de ce dernier paragraphe est, selon le moi d’aujourd’hui, complètement idiote. Je suis simplement convaincu que balancer des mutants dans une nouvelle discipline va être incroyable. On a déjà pu avoir quelques aperçus des résultats avec, par exemple, Manu Cornu, ex-champion de France en Bloc, remporter le championnat de France de difficulté, tout en atteifnant en parallèle les 6 secondes en vitesse, un an avant les JO. J’espère sincèrement qu’il sera sélectionné pour Tokyo *_*.

 

Enfin

Un dernier élément m’a mené a ma position de jeune fan impatient de voir ce spectacle et tiraillé par le fait qu’il soit si impatient de voir ce spectacle tant il est contre le principe même des JO (économie, écologie, toussa, social, sociétal, etc mais je vous emmerde pas avec ça). Vous avez suivi ?

Il y a quelque semaines, j’étais à Chamonix, et j’ai eu une super conversation avec une amie, qui a conduit ma pensé et mes paroles jusqu’à :

Ce qui est bien dans ce format combiné, c’est que c’est inédit. S’ils avaient séparé les disciplines, chacun serait resté dans son domaine, et le spectacle aurait été identique à n’importe quel coupe du monde. On en a déjà une petite dizaine chaque année, on va pas faire collection.

 

En fait, qu’on aime ou pas la difficulté, le bloc ou la vitesse, c’est pas ça le truc important de cette compétition. C’est sa nouveauté. Comme je le disais, les bloqueurs et les difficulteurs (on va dire que ça se dit…) se mettent à la vitesse. Mais les sprinteurs se mettent au bloc et à la difficulté, et c’est cool aussi ! Comme le classement est un mélange des trois, chacun doit s’entrainer de façon stratégique pour pouvoir compenser ses lacunes avec ses forces. C’est…

C’est carrément trop bien.

 

Des choses à voir

Dans une seconde partie, plus courte, je voulais vous donner quelques petites choses à voir si le sujet vous intéresse. On commence avec ma grimpeuse adorée.

Mettez vous à l’anglais

Shauna Coxsey, grimpeuse britannique de renom, a publié il y a quelques temps une super vidéo dans laquelle elle explique comment sont sélectionnés les athlètes. C’est en anglais, ça se passe ici, bon courage, même elle n’est pas sûre d’avoir tout compris !

 

Le meilleur grimpeur de l’histoire travaille pour être le meilleur grimpeur de Tokyo et ce titre est un peu long

Dire qu’Adam Ondra est le meilleur grimpeur de l’histoire est… un peu vrai… Dans un sens. C’est juste la seule personne sur Terre a avoir grimpé une voie en 9c. On n’est donc pas sur un bouseux.Résultat de recherche d'images pour "adam ondra" Mais ce qu’il y a de génial à l’escalade, je l’ai assez dit, c’est que les meilleurs ne sont pas toujours les meilleurs. Tout change tout le temps. L’équivalent de Teddy Rinner par exemple, ça n’existe pas. Ou du moins pas plus d’un an (Petite pensée à Janna Garnbret qui a juste gagné TOUTE les coupes de bloc cette année. Voilà voilà…)

Adam Ondra, donc, doit s’entraîner. Et il ne le fait pas tout seul, mais avec toute sa communauté. Voilà quelques mois qu’il a lancé une série de vidéo appelée Road to Tokyo, dans laquelle il décrit tout son entrainement pour remporter la médaille d’or.

EpicTV Relais Vertical

Une excellente chaine Youtube sur laquelle on peut suivre une jolie partie de l’actualité de l’escalade, en français. C’est bien filmé et bien monté, un vrai plaisir pour le yeux et je ne doute pas que l’année à venir va être remplie de vidéo sur les JO.

J’avais une autre idée mais je ne l’ai pas noté

Donc en vrac, d’autres plans pour s’informer et suivre l’actu :

  • Instagram : c’est vraiment pas bien parce que ça appartient à Facebook (quittez FB, ça sert à rien et ça fait du mal), mais c’est incontestablement le meilleur moyen de suivre l’actualité de l’escalade. Vous aurez des nouvelles via les athlètes, comme Shauna qui aime mettre sa communauté au courant, par les sponsors, les pages IFSC, FFME ou équivalents, etc
  • Les sites de la l’IFSC, de la FFME ainsi que les équivalents non français peuvent fournir pas mal de contenu, notamment sur les règlements et les classements. Je conseille notamment l’application WC Series qui a fait récemment peau neuf et qui rassemble les résultats des coupes du monde de bloc, difficulté, vitesse et combinée (le combiné qui existe déjà, dif+bloc, pas celui des JO).
  • Les sites d’actus, comme PlanetGrimp ou Grimper.com, qui fourniront des infos plus complètes que les deux points précédents.
  • Et enfin parlez en, notamment dans les salles d’escalades : il se passe tellement de choses dans tout les sens que vous aurez toujours de nouvelles choses à apprendre !

 

J’ai pas d’idée pour conclure

Alors je vais juste vous dire de grimper et puis je vais vous laisser avec ma vidéo préféré de la chaine Relais Vertical !

Photos

  • De gauche à droite : Akiyo Noguchi, Janja Garnbret et Fanny Gibert
  • Anouck Jaubert
  • Reza Alipour
  • Manu Cornu
  • Adam Ondra

Leave a Reply